LES GAGNANTS ET LES PERDANTS DU PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE

 

  • Bizarreries de l'année blanche,
  • nouveaux équilibres de trésorerie,
  • taux de ponction appliqué 
  • la réforme fera des heureux et des malheureux.

Cliquez ci-dessous et découvrez dans quel camp vous vous classez.

Les gagnants

Les gros travailleurs

Toutes les heures supplémentaires réalisées en 2018, ou encore les primes sur objectifs prévues au contrat de travail, seront considérées par le fisc comme des revenus habituels.      Et verront donc leur imposition annulée, courant 2019, par l'attribution d'un crédit d'impôt.

Les cadres sup partis en 2018

Autre vertu de l'année blanche : les indemnités transactionnelles perçues en cas de départ en 2018 ne seront imposées qu'au taux moyen du foyer, et non marginal. Ce qui, pour les très gros chèques, représentera une sérieuse économie par rapport à une négociation menée en année normale !

Les bailleurs venant de céder un bien

Si la vente a eu lieu en 2018, les loyers perçus cette même année ne seront jamais imposés : considérés comme des revenus "habituels", ils verront leur ponction annulée par un crédit d'impôt. Ces bailleurs devront toutefois penser à suspendre, en début de cette année, le prélèvement prévu par le fisc.

>> A lire aussi - Immobilier locatif : bailleurs, vous risquez d'avancer trop d'argent au fisc

Ceux partis à la retraite en 2018

Grâce à l'année blanche, leur dernier revenu d'activité ne sera pas imposé, et la prime de départ moins taxée que d'ordinaire… L'économie réalisée sera d'autant plus élevée que leur départ se sera produit tard dans l'année. Et cette année, leur impôt, prélevé sur leur pension, s'affichera en repli.

Les employeurs à domicile

Nounou, femme de ménage ou auxiliaire de vie…                                                                 Pour toutes es ces dépenses d'emploi à domicile, les contribuables reçoivent désormais, mi-janvier, directement sur leur compte en banque, un acompte de 60% du crédit d'impôt. Une belle avance de trésorerie consentie par le fisc.

>> A lire aussi - Prélèvement à la source : les dates clés à ne pas manquer cette année

Les jeunes diplômés 2018

Grâce à l'année blanche, ces nouveaux travailleurs auront empoché en franchise d'impôts leurs premiers salaires, considérés comme des revenus habituels, à l'imposition annulée courant 2019. Ils seront toutefois imposés au taux neutre, pas toujours favorable, dès ce début d'année.

Les salariés déjà mensualisés

Avec le prélèvement à la source, ceux d'entre eux qui ne touchent aucun crédit d'impôt verront globalement leur trésorerie s'améliorer. En effet, leur note fiscale sera désormais répartie en douze paiements plutôt qu'en dix, et elle ne sera prélevée qu'en fin de mois au lieu du 15.

 

Les parents d'un nouvel enfant

Grâce à un service en ligne dédié, ils pourront signaler au plus tôt cette naissance, et faire baisser, grâce au nouveau quotient familial établi, leur taux de prélèvement à la source.    Alors qu'avec l'ancien système, il leur fallait patienter jusqu'à 18 mois pour en profiter.

Les perdants

 

>> A lire aussi - Retraités, voici comment est calculé le montant de votre prélèvement à la source

Les primo-déclarants

Ces jeunes travailleurs démarrant dans la vie active seront désormais immédiatement imposés, alors qu'ils ne l'étaient auparavant qu'au bout de 12 à 18 mois. Et ils seront ponctionnés au taux neutre, souvent défavorable, notamment pour ceux ayant des enfants.

Les indépendants au revenu fluctuant

Obligés de payer l'impôt via un acompte calé sur leurs revenus des années précédentes, et par défaut à un rythme mensuel, ils pourraient avoir du mal à faire face à certaines échéances.   Ce qui n'empêchera pas le fisc d'appliquer des pénalités en cas de retard de paiement !

Les souscripteurs de certains placements

FIP et FCPI, Girardin industriel ou Sofica : les réductions d'impôts associées à ces dépenses ne seront pas retenues pour calculer le taux de prélèvement à la source. Si bien que les contribuables concernés devront attendre le second semestre pour que le fisc leur restitue l'argent dû.

>> A lire aussi - Le prélèvement à la source risque-t-il de rogner la solvabilité des locataires ?

Les titulaires de contrats Madelin

Déductibles du revenu, les cotisations versées sur ces contrats en 2018 n'auront servi à rien… puisque l'impôt dû sur les revenus habituels de cette année sera annulé. Et s'ils ont moins cotisé, ils auront augmenté leurs bénéfices, s'exposant au risque d'être rattrapés par le fisc.

Les nouveaux chômeurs

Ceux ayant perdu leur emploi courant 2018, et sans perspective d'en retrouver à court terme, ne bénéficieront qu'en partie de la baisse d'impôt en général associée à ces incidents de parcours. Ils régleront même sans doute trop d'impôt en ce début d'année, avant régularisation au second semestre.

 

>> Notre service - Découvrez tous les programmes de logements neufs et de défiscalisation actuellement en vente en France

 

 

Les propriétaires faisant des travaux

Hors cas d'urgence, du fait d'un dispositif spécifique, les travaux réalisés en 2019 dans un bien locatif ne seront déductibles qu'à hauteur de 50% ! Quant aux propriétaires visant le crédit rénovation énergétique, maintenu en 2019, ils ne bénéficieront d'aucun acompte en janvier 2020.

Les parents d'enfants scolarisés

Bien que récurrent, le crédit d'impôt dont ils bénéficient, s'échelonnant de 61 à 183 euros par enfant, ne fera pas l'objet du versement d'un acompte de 60% de son montant dès la mi-janvier. Pour les foyers modestes, cela alourdira la charge d'impôt, avant régularisation en fin d'année.

>> A lire aussi - Taux neutre du prélèvement à la source

Les bailleurs victimes d'impayés

Prélevé sous la forme d'acompte, l'impôt sur leurs loyers ne pourra être suspendu que s'ils cessent de percevoir tout revenu de ce type… Autant dire que les bailleurs confrontés à une vacance locative ou à des impayés devront faire le dos rond, sauf à modifier le montant d'acompte.

Catégories : Economie

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Soyez les premiers informés !

Soyez le premier à recevoir nos actualités !  

NOS MECENES